lundi 8 septembre 2014

Déjà, des trompettes


 Trompette de la mort, trompette des morts, craterelle, corne d'abondance, truffe du pauvre... Les appellations régionales de Craterellus cornucopioides -Craterelle en forme de corne d'abondance- sont variées et évocatrices.

 Habituellement, c'est un champignon d'automne récoltable aux environs de la Toussaint, toutefois sa cueillette peut s'étaler de la fin de l'été au début de l'hiver.

  Cette année , où la pluviométrie du mois d'août a 
dépassé les normes, les 1ères trompettes peuvent apparaître dès le début septembre, sous les feuilles mortes des hêtres, chênes et autres feuillus.
Et puis quand on en trouve un, il y en a toute une famille autour.

  Pas  d'hésitation, vous pouvez les ramasser...

En cuisine...


Nettoyage

 * Couper la base du pied terreux
 * Fendre la trompette dans le sens de la hauteur et, avec un essuie-tout ou une brosse à dents douce, éliminer les insectes, petites limaces et autres éléments qui ont squatté cette corne (sans autorisation préalable).
 Ainsi, elles sont prêtes pour le séchage.
 * Si, en plus, vous optez pour un passage sous un filet d'eau, faites-le délicatement et rapidement puis, posez-les sur un torchon pour les égoutter.
Mais ce n'est pas nécessaire.



Cuisson

 - une fois nettoyées, je les mets dans une grande poêle ou un faitout, à feu moyen. Ainsi, elles vont perdre leur eau, que 
je réutiliserai pour un potage ou un jus de cuisson de viande ou de légumes,ou une béchamel...
 - Ensuite, il suffit de les accommoder selon la recette choisie.
 -La base c'est souvent de faire suer dans du beurre, des oignons émincés, pendant environ 5 mn, puis d'y faire revenir les trompettes et les cuire à couvert à feu doux, environ 5 mn et enfin d'y ajouter de l'ail et du persil émincés
L'explication détaillée est dans.la recette trompettes des morts en quiche.

Conservation

 Elles se prêtent à de nombreux modes de conservation.

 + Pour ma part, je les fais sécher à l'air libre sur des clayettes dans un endroit chaud, sec et aéré.

 + Si elles sont trop grosses , on peut les enfiler sur une ficelle et les suspendre dans un local sec et aéré 
.
 + Ensuite, je les mets dans une boîte métallique tapissée d'un essuie-tout.

 + En outre, j'en prélève une partie que je réduis en poudre et que j'utilise facilement pour parfumer une omelette, une sauce pour le poisson par ex., etc...

 + Pour leur utilisation ultérieure, il suffit de les réhydrater dans de l'eau chaude ou, mieux, dans du thé chaud.
Elles feront merveille dans les terrines ou en accompagnement des gibiers etc...

Remarque

Il est conseillé de ne pas la consommer en trop grande quantité parce que les sucs intestinaux désagrègent mal ce champignon, qui risque ainsi  d'obstruer  l'intestin.



3 commentaires:

  1. Réhydrater des champignons dans du thé.....ça me parait une drôle d'idée ! Est-ce que ça ne risque pas de changer le goût des champignons ?????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A chacun ses tests...
      Au fil d'une lecture, j'ai trouvé celui_là et j'ai aimé le résultat.
      Je choisis bien sûr, un thé noir nature assez doux.
      Je trouve qu'il réhausse le goût et apporte de la douceur.

      Supprimer
  2. Sabine me disait samedi qu'une poignée de trompettes dans l'eau de cuisson des lentilles c'est une tuerie, pour employer l'expression à la mode.
    J'essaierai avec ma poudre de trompettes.

    RépondreSupprimer