jeudi 13 février 2014

Vin d'orange maison

Cette fois, c'est une recette  on ne peut plus traditionnelle, que l'on retrouve dans tous les cahiers de cuisine, de génération en génération. Il en existe  plusieurs variantes.

 * oranges douces, oranges amères ou les deux ?

 * zeste, pulpe ou les deux ?

 * vin blanc, vin rosé ou rouge de Bordeaux ? 

 * eau de vie blanche, cognac ou rhum ?

Enfin bref, à vous de choisir. Je vous livre celle qui circule dans la famille.


                                                        Ingrédients

 - 6 oranges douces bio ou non traitées
 - 1/2 litre d'eau de vie blanche
 - 2 litres de vin blanc 13° minimum
 - 64 morceaux de sucre (300 à 320 g)
 - un peu d'eau



Mise en œuvre

- Choisir de préférence 6 oranges BIO ou au minimum, non traitées après récolte et bien les laver et même les brosser à l'eau tiède. Les essuyer.

- Prélever le zeste avec un couteau économe par exemple. Il ne faut pas prendre de blanc, l'émincer grossièrement.
- Infuser ce zeste , dans  un bocal hermétique rempli avec 1/2 litre d'eau de vie ( environ à 45°).Adapter le modèle à la quantité.

- Laisser macérer 15 jours (8 jours au minimum);
 remuer tous les  jours.( secouer et/ou retourner le bocal). 

- A ce moment, mouiller le sucre avec un peu d'eau froide (attention pas de sirop).
- Le faire fondre dans les 2 litres de vin blanc .

-  Ajouter à ce mélange la macération égouttée des zestes d'oranges. 
- Mélanger, filtrer et mettre en bouteille (de préférence par temps clair).

- Laisser reposer une huitaine avant de déguster.
 Cet apéro s' améliore en vieillissant.

- Servir frais.

Bien entendu, à consommer avec modération.


Variantes 

Pour les besoins des  photos, j'ai testé cette même recette, avec seulement un litre de vin , 150 g de sucre, 12,5 cl d'eau de vie et pour les 3 oranges:

1 et demie douce et 1 et demie amère.

Selon les recettes le temps de macération s'échelonne de 8 jours à 1 mois
(donc un peu de marge pour attendre le temps clair).

 6 oranges entières ou seulement 3 en utilisant le zeste et la pulpe mais toujours pas le blanc.
Dans ce cas il faut d'abord retirer le zeste sans blanc, puis éplucher l'orange à vif et en prélever les suprêmes (la pulpe).
 .


En attendant vos commentaires...

Dans les recettes anciennes on voit toujours apparaître 32 ou 40 morceaux de sucre par litre de vin. Le sucre en morceaux s'achetait en n°4 ou n°5
Donc selon moi 5 x 32 = 160 g et 4 x 40 = 160 g. Le compte est bon.

La présence de dépôt n'altère pas la qualité du produit.

Cette méthode est sans fermentation, donc plus facile à mettre en œuvre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire